ACCUEIL PRECOMMANDES LIVRES LIBRAIRIE BLOG DECRYPTAGES EDITEURS AVANCEMENT LIVRES VOTE PROMO PETITION SAUVONS LES HUITRES ! BUCAREST 2013 CHARLES d'ARZAC LIVRE GALERIE PHOTO MES LIVRES MES POESIES MES VIDEOS ROMANS FANTASY ROMANS POLICIERS MES PROJETS CARTONS ROUGES LIVRES QUE J'AI LU LINK DEMANDE DE LIVRE GRATUIT AIDE BRICO & JARDIN REGIME VOS ARTICLES CONCOURS POESIE SALONS DU LIVRE VOS RECETTES DE CUISINE AMAZON FILM SCENARIO FR SCENARIO RO LES ACTEURS LA PRODUCTION TOURNAGE DATES POESIE TOURISME GROTTES DE FRANCE PARTENAIRES DEMANDE DE PARTENARIAT LE CLUB ! PRESSE ITW RESUME LES MEMOIRES DE DIEU RESUME ALLIANCE - I - RESUME BROCELIANDE PROGRAMME TELE A.D.C.A.O. ECRIVAIN PUBLIC
ACCUEIL SITE

FR

RO INDEX

RO

ACHETEZ LE LIVRE !

CUMPARATI CARTEA !

ACHETEZ LE LIVRE !
ACHETEZ CE LIVRE !
ACHETEZ LE LIVRE !
ACHETEZ LE LIVRE !
ACHETEZ CE LIVRE !
ACHETEZ CE LIVRE !
CdAnouvelles

Dans le désert mécaniste de la modernité, en nos amours ternes et déracinées, il faut qu'affleure, vivace et puissante, une certaine magie du verbe. Oh ! Elle se déploie rarement, hélas !, tant la peur broie tout de son regard figé et blême, tant l'humain est morfondu à pétrir l'inessentiel !


Magie du verbe, disais-je... "Au commencement était le Logos" : qu'en avons-nous fait ? A-t-on seulement idée de nos racines ? Du torrent indomptable de la Vie, de l'ardeur infatigable du Feu, de l'ubiquescence absolue de l'Amour, que ces racines charrient depuis les temps primordiaux ?


J'ai rencontré le verbe d'un Poète qui excelle à remonter les racines sans en altérer la nature secrète et sacrée, qui ose redonner à l'Être toute sa légitimité, sa splendeur et sa juste place parmi les spectres qui nous dominent, qui fait pulser la Vie dans toute sa magnificence et sa majesté, qui fait jaillir l'Amour dans ce qu'il a de plus charnel et de plus spirituel tout à la fois.


Charles d'Arzac vous surprendra toujours, sous des abords classiques et monocordes : il n'est que de pénétrer avidement dans ce recueil à la féerique sonorité pour, promptement, se convaincre de l'ampleur de son talent et de la rare intensité de sa perception des choses.


C'est une poésie envoûtante, presque ensorceleuse, qui nous est offerte ici, toujours au ras des sensations spontanées, que la rigueur du vers martelé - sans aucun signe de fatigue - travaille à pénétrer jusqu'à la moelle, inavouable. Brocéliande est tout un symbole : celui d'un labyrinthe qu'il faut gravir en humant toutes les odeurs offertes par la terre, qu'il faut éprouver, tous sens ouverts, en déclinant, jusqu'à l'épuisement et l'extinction dans un noir soleil, la sensualité déplorée et débridée, toujours avec cette fine élégance dont Charles a le secret... Brocéliande, c'est l'avènement de la femme, déesse, fée, muse insaisissable et fugace que l'homme, avide de savoir, doit pourtant charmer et étreindre, sans pouvoir la comprendre, la prendre en soi totalement. Charles d'Arzac est le chantre de la Femme, dans toute son étendue, dans toute sa beauté et sa noblesse : maîtriser la parole pour la femme exige d'avoir apaisé la bête en soi et intégré sa propre part féminine. Mystère d'Isis renouvelé et implicitement porté à une resplendissante expression.


"Brocéliande", c'est l'art de la fugue de la Force faite douceur d'aimer, de l'Harmonie commuée en offrande de soi au croisement de lumière et de ténèbre, de l'Extase signifiée en méandres d'intenables néants. Parfum de vie emplissant la pièce d'une vie, sobre spirale de profusion où expression sentimentale rime avec quête existentielle.


Lorsque les mots, feutrés et étincelants, vous emmènent dans les moindres recoins de la chair, ainsi transfigurée et portée à l'apothéose de sa jouissance, vous pétrissent d'une densité chargée - mais sans lourdeur aucune - de toutes les fragrances expressibles en vous reliant pourtant au sommet du ciel, vous roulent dans le temps impitoyable avec l'immarcessible fleur de l'éternité, vous lacèrent d'une tendresse rugissante, presque animale - et pourtant, si candide... - tout en vous cajolant comme la meilleure des mères... alors, oui, il est possible d'entendre, grâce au poète, en l'occurrence un lion-agnelle comme peut l'être Charles, le Logos toujours recommencé, inlassablement revigoré, susurrant le mot qui sera celui de la fin, car celui même du Principe : Je Suis est Amour.



Hélène Gérardin

Poète