ACCUEIL PRECOMMANDES LIVRES LIBRAIRIE BLOG DECRYPTAGES EDITEURS AVANCEMENT LIVRES VOTE PROMO PETITION SAUVONS LES HUITRES ! BUCAREST 2013 CHARLES d'ARZAC LIVRE GALERIE PHOTO MES LIVRES MES POESIES MES VIDEOS ROMANS FANTASY ROMANS POLICIERS MES PROJETS CARTONS ROUGES LIVRES QUE J'AI LU LINK DEMANDE DE LIVRE GRATUIT AIDE BRICO & JARDIN REGIME VOS ARTICLES CONCOURS POESIE SALONS DU LIVRE VOS RECETTES DE CUISINE AMAZON FILM SCENARIO FR SCENARIO RO LES ACTEURS LA PRODUCTION TOURNAGE DATES POESIE TOURISME GROTTES DE FRANCE PARTENAIRES DEMANDE DE PARTENARIAT LE CLUB ! PRESSE ITW RESUME LES MEMOIRES DE DIEU RESUME ALLIANCE - I - RESUME BROCELIANDE PROGRAMME TELE A.D.C.A.O. ECRIVAIN PUBLIC
ACCUEIL SITE

FR

RO INDEX

RO

ACHETEZ LE LIVRE !

CUMPARATI CARTEA !

ACHETEZ LE LIVRE !
ACHETEZ CE LIVRE !
ACHETEZ LE LIVRE !
ACHETEZ LE LIVRE !
ACHETEZ CE LIVRE !
ACHETEZ CE LIVRE !
CdAnouvelles

L'homme sortit de sa voiture, calmement. Il claqua tranquillement, sans se presser la portière pour la fermer. Ensuite, il posa sur son nez ses lunettes de soleil, ouvrit sa veste et traversa la rue en se dirigeant vers l'immeuble gris. Un bloc standard des années soixante, construit par les architectes de l'état du régime communiste. Un immeuble d'un quartier standard de Kiev. Quelques jeunes traînaient devant sur la pelouse avec des canettes à bière à la main. L'homme répondit poliment à ceux qui le saluèrent. Sa voix grave avait des inflexions et la froideur de l'acier. Les jeunes ne le remarquèrent pas, occupés à rire et vider leurs canettes.

 L'inconnu entra dans l'immeuble sans s'en occuper des autres, ni des deux hommes, d'environ la quarantaine, assis sur les marches qui menaient à l'ascenseur. Il voulut passer en demandant poliment qu'on lui fasse de la place. Les deux hommes ne prirent pas la peine de répondre ni de se pousser. Il répéta la demande, avec un ton plus appuyé.


 – Où allez-vous ?, demanda l'un des hommes en se levant.


 La taille imposante et pesant environ une centaine de kilos, l'homme lui barra la route. Le second se leva aussi en assurant la fermeture définitive du passage.

 Ce fut suffisant et ce fut leur dernier geste. Un pistolet avec silencieux fit son apparition dans la main de l'inconnu qui venait d'arriver, comme par magie. Deux sifflements à un intervalle d'un dixième de seconde entre les deux. Ils firent chacun d'eux un trou entre les yeux de ceux qui voulaient lui barraient la route. Ils enjamba les deux cadavres et frappa à la première porte d'appartement du palier. Un homme en costume ouvrit la porte. Il eut le même sort que les deux autres. L'inconnu entra dans l'appartement en sortant un Uzi. Dans le salon plusieurs personnes discutaient autour d'une table. Le temps de se rendre compte qu'il y avait quelqu'un d'inconnu qui venait d'entrer, un rafale d'Uzi les faucha tous en les envoyant tous "ad paters". Ensuite, l'homme quitta vite l'endroit. Les jeunes alertés par le bruit de l'Uzi se dirigeaient vers la porte de l'immeuble. Quand ils croisèrent l'inconnu, ils tentèrent de l'arrêter et lui demander ce qui venait d'arriver. Ils eurent le même sort que les autres. Une seconde rafale a clôturé la discussion. L'homme s'est dépêché de monter dans sa voiture et démarra en trombe. Une poignée de secondes après, il disparut comme s'il n'avait jamais existé.


ACHETEZ CE LIVRE EN CLIQUANT ICI !!